Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529) | Panorama de l'art

  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle
  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle


Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529) Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520)

Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520), Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529). Vers 1514-1515, peinture (huile sur toile), 82 × 67 cm. Paris, musée du Louvre
  • Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529)a
  • Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529)b
  • Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529)c
  • Portrait de Dona Isabel de Requesens, vice-reine de Naples1
  • Autoportrait avec un ami2
  • Étude d’après le portrait de Baldassare Castiglione par Raphaël3
Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529)
auteur(s) : Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520)
dimension : H. 82 cm ; L. 67 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : vers 1514-1515
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520), Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529). Vers 1514-1515, peinture (huile sur toile), 82 × 67 cm. Paris, musée du Louvre
Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529)
auteur(s) : Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520)
dimension : H. 82 cm ; L. 67 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : vers 1514-1515
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520), Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529). Détail du visage. Vers 1514-1515, peinture (huile sur toile), 82 × 67 cm. Paris, musée du Louvre
Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529)
Détail du visage
auteur(s) : Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520)
dimension : H. 82 cm ; L. 67 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : vers 1514-1515
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520), Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529). Détail du visage. Vers 1514-1515, peinture (huile sur toile), 82 × 67 cm. Paris, musée du Louvre
Portrait de Baldassare Castiglione, écrivain et diplomate (1478-1529)
Détail du buste
auteur(s) : Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520)
dimension : H. 82 cm ; L. 67 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : vers 1514-1515
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520) et Giulio Pippi, dit Giulio Romano (1499-1546), Portrait de Dona Isabel de Requesens, vice-reine de Naples (Portrait de Jeanne d’Aragon). 1518, peinture (huile sur bois transposée sur toile), 120 × 95 cm. Paris, musée du Louvre
Portrait de Dona Isabel de Requesens, vice-reine de Naples
Portrait de Jeanne d’Aragon
auteur(s) : Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520) et Giulio Pippi, dit Giulio Romano (1499-1546)
dimension : H. 120 cm ; L. 95 cm
matériaux : huile sur bois transposée sur toile
technique : peinture
datation : 1518
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520), Autoportrait avec un ami. Vers 1518-1519, peinture (huile sur toile), 99 × 83 cm. Paris, musée du Louvre
Autoportrait avec un ami
auteur(s) : Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520)
dimension : H. 99 cm ; L. 83 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : vers 1518-1519
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Eugène Delacroix (1798-1863), Étude d’après le portrait de Baldassare Castiglione par Raphaël. Vers 1818-1820, dessin (mine de plomb), 23,8 × 17,8 cm. Paris, musée du Louvre
Étude d’après le portrait de Baldassare Castiglione par Raphaël
auteur(s) : Eugène Delacroix (1798-1863)
dimension : H. 23,8 cm ; L. 17,8 cm
matériaux : mine de plomb
technique : dessin
datation : vers 1818-1820
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre

En quoi ce portrait traduit-il l’idéal de perfection de la Renaissance ?

Ce portrait de Baldassare Castiglione image principale, écrivain et diplomate italien, a été réalisé par un de ses amis, le célèbre peintre Raphaël. Il est considéré comme l’un des plus beaux tableaux de la Renaissance. Cette période, qui glorifie l’être humain, ses actions, sa valeur, est empreinte d’une philosophie qui remonte à l’Antiquité gréco-romaine, l’humanisme. Un portrait doit célébrer l’individu non seulement par la ressemblance physique avec le modèle, mais aussi en laissant transparaître ses qualités morales. C’est ce à quoi Raphaël est parvenu dans ce tableau, qui traduit à la perfection la sobriété et le raffinement de Castiglione, dans un équilibre entre naturel et élégance.

 

Castiglione, le savoir-vivre d’un homme de cour

Le comte Baldassare Castiglione, né à Mantoue en 1478 et décédé à Tolède en 1529, est un noble italien. Comme militaire et diplomate, il sert plusieurs cours d’Italie du Nord : Milan, Mantoue, Urbino. C’est dans cette dernière ville, en 1504, qu’il fait la connaissance de Raphaël et devient son ami. Envoyé à Rome comme ambassadeur, il y retrouve le peintre qui exécute son portrait vers 1514-1515.

Castiglione est également un intellectuel, écrivain et poète. En 1528, il publie un manuel de savoir-vivre : Le Livre du courtisan, qui connaît un grand succès. Il y décrit les qualités nécessaires à la vie de cour. Parmi les conseils qu’il donne, « fuir l’affectation », « user en toute chose d’une certaine désinvolture qui cache l’art et prouve que ce que l’on a fait ou dit vient sans fatigue et presque sans y penser ».

La composition comme l’exécution de ce portrait présentent les qualités d’aisance, de facilité apparente et de grâce que Castiglione prône dans son traité, rassemblées sous le terme italien sprezzatura (dédain, nonchalance). Comme un miroir, son image renvoie à celle que les contemporains nous ont donnée de son ami Raphaël : un homme aimable et cultivé, aux manières parfaites, et dont le talent paraît un don du ciel.

 

Sobriété et élégance

Raphaël donne de son ami l’image du plus parfait gentilhomme de son temps, considéré par tous comme l’arbitre des élégances.

Coiffé d’un bonnet noir qui cache sa calvitie et d’un béret aux bords découpés, Castiglione, barbu, est vêtu d’un costume d’hiver : un pourpoint sombre sur une chemise de lin blanc, réchauffé par une fourrure d’écureuil.

Le portrait est réalisé dans un camaïeu de gris, de blanc et de noir, mettant en valeur le raffinement et la simplicité du modèle. Castiglione prône en effet l’austérité du costume, adoptant la mode bourguignonne du vêtement noir ou sombre. Seuls ressortent le rose du visage et le bleu des yeux.

Les différentes textures (velours, lin, fourrure, barbe et peau) sont rendues avec précision image c. La subtilité de l’exécution est renforcée par l’emploi d’un nouveau support, la toile, que l’artiste utilise pour les portraits d’amis et d’intimes. Par sa souplesse, la toile de lin, fixée sur un châssis, réagit plus aisément que le bois aux variations du coup de pinceau. Sa surface irrégulière crée une légère animation ondulatoire de la matière picturale, très fine dans ce tableau.

 

Une recherche de simplicité et de naturel

Au début du XVIe siècle, Léonard de Vinci crée avec La Joconde le type même du portrait classique : le modèle, grandeur nature, est présenté à mi-corps, les mains croisées, légèrement tourné vers le spectateur, sur un fond de paysage ou d’architecture. Ce procédé donne une impression de stabilité et de sérénité.

Raphaël reprend ici la composition de La Joconde ; la figure, inscrite dans un triangle, est présentée de trois quarts. En revanche, le peintre supprime tous les éléments accessoires : le siège est à peine visible, et l’arrière-plan nu. La perspective, quant à elle, est à peine suggérée.

La figure sombre de Castiglione se détache sur un fond lumineux,  son ombre se projetant sur le mur à droite, conférant du volume à la représentation. Ses mains étant à peine visibles, toute notre attention se porte sur son visage image b. Si le regard affable du modèle interpelle le spectateur, créant un rapport d’intimité, son acuité induit toutefois une certaine distance.

Par cette recherche de simplicité et de naturel, Raphaël crée un portrait d’une grande modernité, axé sur la psychologie du modèle.

 

Une recherche continuelle de perfection

Dans chacun des portraits qu’il réalise, Raphaël propose une solution nouvelle : le Portrait de Dona Isabel de Requesens, vice-reine de Naples image 1, qu’il peint en collaboration avec Giulio Romano, son élève, est le prototype du portrait d’apparat, la richesse du décor et du vêtement s’accordant avec la distinction sociale du modèle.

Le Autoportrait avec un ami image 2est quant à lui plus vivant : le personnage au premier plan, sans doute Giulio Romano, esquisse un geste animé vers le spectateur, comme pour attirer son attention vers Raphaël, plus en retrait.

Peu d’œuvres donnent un sentiment d’équilibre, d’harmonie et de vérité aussi fort que ce portrait de Castiglione, témoignage de la Renaissance à son apogée. La toile fera l’objet d’une admiration continue et sera copiée par de très nombreux artistes, dont Rubens, Rembrandt, Delacroix image 3 ou encore Matisse.

En 1911, après le vol de La Joconde, le portrait de Castiglione remplacera le tableau de Léonard de Vinci dans le Salon carré du Louvre.

Colette Féraudet

Permalien : https://www.panoramadelart.com/baldassare-castiglione-raphael

Publié le 30/03/2021

haut de page

ressources internet

  1. « Raphaël, un prince de peinture devenu victime de son succès », un entretien avec Dominique Cordellier, conservateur au musée du Louvre, sur France Culture
    https://www.franceculture.fr/emissions/lart-est-la-matiere/raphael-diffusion-le-
  2. Un texte sur les portraits humanistes de la Renaissance sur le site Aparences
    https://www.aparences.net/art-et-mecenat/le-portrait-a-la-renaissance-italienne/
  3. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr
  4. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr

Si vous connaissez des ressources intéressantes, partagez-les en nous envoyant un commentaire !

glossaire

Composition :
Manière de disposer des figures, des motifs ou des couleurs dans l’élaboration d’une œuvre.
Humanisme :
Mouvement de la pensée qui se développe au cours de la Renaissance et qui met au cœur de ses valeurs la personne humaine, sa dignité et son épanouissement, accompagné d’un retour aux sources gréco-latines
Perspective :
Technique qui permet de représenter l’espace et les objets avec de la profondeur et des volumes sur une surface plane pour donner l’illusion de la troisième dimension.
Renaissance :
Mouvement artistique né au XVe siècle en Italie et qui se diffuse dans le reste de l’Europe au XVIe siècle. Il repose sur la redécouverte, l’étude et la réinterprétation des textes, monuments et objets antiques. À la différence de la pensée médiévale qui donne à Dieu une place centrale, c'est l'homme qui est au cœur de la pensée de la Renaissance.   
haut de page


laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !



* Vos données sont destinées à la Rmn-Grand Palais, qui en est le responsable de traitement. Elles sont nécessaires pour traiter votre demande de publication de commentaire. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la Rmn-Grand Palais impliqués dans de la publication de vos commentaires.
Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr.
Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données en cliquant ici.