Relief d’Ur-Nanshe, roi de Lagash | Panorama de l'art

  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle
  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle


Relief d’Ur-Nanshe, roi de Lagash

Relief perforé, dit Relief d’Ur-Nanshe. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2550-2500 av. J.-C., sculpture (calcaire), 39 × 46,5 × 6,5 cm. Paris, musée du Louvre (AO 2344)
  • Relief perforéa
  • Relief perforéb
  • Relief perforéc
  • Relief perforéd
  • Tablette1
  • Relief perforé2
  • Relief perforé3
  • Orant aux mains jointes4
  • Tablette5
Relief perforé
Relief d’Ur-Nanshe
dimension : H. 39 cm ; L. 46,5 cm ; P. 6,5 cm
matériaux : calcaire
technique : sculpture
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)
datation : vers 2550-2500 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Relief perforé, dit Relief d’Ur-Nanshe. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2550-2500 av. J.-C., sculpture (calcaire), 39 × 46,5 × 6,5 cm. Paris, musée du Louvre (AO 2344)
Relief perforé
Relief d’Ur-Nanshe
dimension : H. 39 cm ; L. 46,5 cm ; P. 6,5 cm
matériaux : calcaire
technique : sculpture
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)
datation : vers 2550-2500 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Relief perforé, dit Relief d’Ur-Nanshe. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2550-2500 av. J.-C., sculpture (calcaire), 39 × 46,5 × 6,5 cm. Paris, musée du Louvre (AO 2344)
Relief perforé
Détail d’Ur-Nanshe en bâtisseur
Relief d’Ur-Nanshe
dimension : H. 39 cm ; L. 46,5 cm ; P. 6,5 cm
matériaux : calcaire
technique : sculpture
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)
datation : vers 2550-2500 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Relief perforé, dit Relief d’Ur-Nanshe. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2550-2500 av. J.-C., sculpture (calcaire), 39 × 46,5 × 6,5 cm. Paris, musée du Louvre (AO 2344)
Relief perforé
Détail d’Ur-Nanshe en banqueteur
Relief d’Ur-Nanshe
dimension : H. 39 cm ; L. 46,5 cm ; P. 6,5 cm
matériaux : calcaire
technique : sculpture
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)
datation : vers 2550-2500 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Relief perforé, dit Relief d’Ur-Nanshe. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2550-2500 av. J.-C., sculpture (calcaire), 39 × 46,5 × 6,5 cm. Paris, musée du Louvre (AO 2344)
Relief perforé
Détail d’Abda, épouse d’Ur-Nanshe, et leur fils aîné, Akurgal
Relief d’Ur-Nanshe
dimension : H. 39 cm ; L. 46,5 cm ; P. 6,5 cm
matériaux : calcaire
technique : sculpture
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)
datation : vers 2550-2500 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Tablette. Liste des fondations d’Ur-Nanshe. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2550-2500 av. J.-C., gravure (calcaire), 20 × 14 cm. Paris, musée du Louvre (AO 3177)
Tablette
Liste des fondations d’Ur-Nanshe
dimension : H. 20 cm ; L. 14 cm
matériaux : calcaire
technique : gravure
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)x²
datation : vers 2550-2500 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Relief perforé. Scène de libation à une déesse de la végétation. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2600-2500 av. J.-C., sculpture (calcaire), 17,4 × 16 × 2,1 cm. Paris, musée du Louvre (AO 276)
Relief perforé
Scène de libation à une déesse de la végétation
dimension : H. 17,4 cm ; L. 16 cm ; P. 2,1 cm
matériaux : calcaire
technique : sculpture
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)
datation : vers 2600-2500 av. J.-C
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Relief perforé. Aigle léontocéphale Imdugud attaquant deux lions. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2550-2500 av. J.-C., sculpture (albâtre), 21,6 × 15,1 × 3,5 cm. Paris, musée du Louvre (AO 2783)
Relief perforé
Aigle léontocéphale Imdugud attaquant deux lions
dimension : H. 21,6 cm ; L. 15,1 cm ; P. 3,5 cm
matériaux : albâtre
technique : sculpture
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)
datation : vers 2550-2500 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Statue. Orant aux mains jointes. Proviendrait de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2400 av. J.-C., sculpture (albâtre et coquille), 20 × 11 × 8 cm. Paris, musée du Louvre (AO 9060)
Orant aux mains jointes
dimension : H. 20 cm ; L. 11 cm ; P. 8 cm
matériaux : albâtre, coquille
technique : sculpture
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu) [?]
datation : vers 2400 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Tablette. Texte économique administratif. Provient de Tello (ancienne Girsu), en Irak. Vers 2400 av. J.-C., gravure (terre crue), 10 × 10 cm environ. Paris, musée du Louvre (AO 13381)
Tablette
Texte économique administratif
dimension : H. 10 cm environ ; L. 10 cm environ
matériaux : terre crue
technique : gravure
provenance : Irak, Tello (ancienne Girsu)
datation : vers 2400 av. J.-C.
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Que nous apprend ce relief sur le rôle des rois comme bâtisseurs en Mésopotamie ? Pourquoi est-il percé d’un trou ?

À partir de 3500 av. J.-C., le pays de Sumer, dans le sud de la Mésopotamie, connaît une évolution majeure : les premières villes apparaissent et se développent grâce à l’essor du commerce. Une société diversifiée et hiérarchisée se met alors en place, et l’écriture cunéiforme est inventée.

Au IIIe millénaire av. J.-C., se forment de petits royaumes indépendants ou cités-Etats. Celui de Lagash est le mieux connu grâce aux fouilles archéologiques menées à la fin du XIXe siècle, qui ont permis de redécouvrir une civilisation oubliée, celle des Sumériens.

Le royaume de Lagash

Le petit royaume de Lagash comprenait plusieurs villes, dont celle de Girsu, aujourd’hui Tello, en Irak. C’est là qu’Ernest de Sarzec, consul de France à Bassorah, entreprend des fouilles en 1877.

 Il y découvre de nombreuses statues et reliefs en pierre, des objets en cuivre ainsi que des dizaines de milliers de tablettes inscrites image 1 (Tello signifie d’ailleurs « la colline aux tablettes »). Les reliefs perforés comme celui d’Ur-Nanshe image principale comptent parmi les œuvres les plus caractéristiques retrouvées à Tello.

Les reliefs perforés

Au IIIe millénaire av. J.-C., la sculpture se développe grâce à l’utilisation d’outils en cuivre.

Plus d’une centaine de reliefs perforés en calcaire, comme celui d’Ur-Nanshe, ont été mis au jour à Tello. La plupart d’entre eux devait orner des édifices religieux : le trou central, rond ou carré, permettait de les fixer aux murs en brique crue grâce à un clou en cuivre ou en bois. Décorés en bas relief de scènes de culte, de banquet ou relatives à la construction du temple, ils commémoraient sans doute les rites accomplis en l’honneur des dieux image 2. Le relief d’Ur-Nanshe en est un exemple exceptionnel par sa taille et son iconographie.

Ur-Nanshe, roi bâtisseur et souverain accompli

Le décor du relief d’Ur-Nanshe s’organise en deux registres superposés.

Tous les personnages sont identifiés par leur nom. L’un d’eux est représenté deux fois plus grand que les autres, signe de sa prééminence sociale. Il s’agit d’Ur-Nanshe, roi de Lagash. À gauche, il est figuré en bâtisseur, portant sur la tête un panier de briques image b.

En Mésopotamie, le roi, intermédiaire entre les dieux et les hommes, était chargé de la construction et de l’entretien des temples. Les inscriptions sur le fond du relief précisent qu’Ur-Nanshe a construit celui de Ningirsu, le dieu tutélaire de la ville de Girsu.

En effet, à côté d’un panthéon de dieux hiérarchisés, les Sumériens honoraient des divinités protectrices de chaque cité (ce que l’on appelle des divinités poliades, du mot grec polis, « cité »). Ningirsu (« le seigneur de Girsu ») est souvent représenté par son symbole, Imdugud, un aigle à tête de lion maîtrisant deux lions dans ses serres image 3. Ur-Nanshe signifie d’ailleurs « le guerrier de Nanshe », nom d’une déesse vénérée à Lagash et sœur de Ningirsu.

Pourquoi une scène de banquet ?

À droite, Ur-Nanshe, assis, participe à un banquet image c. Servi par le personnage debout derrière lui, qui tient un vase, il boit sans doute de la bière, la boisson la plus courante à Sumer, ou du vin.

Que célèbre-t-il lors de ce banquet ? Les inscriptions peuvent nous éclairer : « Les bateaux de Dilmun, de ce pays lointain, ont apporté le bois. » La Mésopotamie, pauvre en matières premières, devait importer le bois de construction de la vallée de l’Indus. Le précieux chargement transitait par le pays de Dilmun (actuelle île de Bahreïn, dans le golfe Persique) avant d’arriver au pays de Sumer. Ce banquet rituel célèbre donc soit le début de la construction du temple, soit son inauguration.

Ur-Nanshe, fondateur de la première dynastie de Lagash vers 2550 av. J.-C.

Ce relief perforé est aussi un relief généalogique : il montre Ur-Nanshe comme le fondateur de la première dynastie qui régna pendant près de deux cents ans sur le royaume de Lagash.

À partir du milieu du IIIe millénaire av. J.-C., le pouvoir royal se transmet de père en fils. Il est donc important de montrer la famille du roi, qui se tient devant lui au registre supérieur. Son épouse Abda est suivie de leur fils aîné Akurgal, qui succéda effectivement à son père image d ; l’héritier du trône, la tête ceinte du bandeau royal, est associé à la cérémonie et tient un vase. Derrière Akurgal, figurent trois autres fils, tandis que les trois derniers sont représentés au registre inférieur, introduits par un fonctionnaire devant leur père. Avec sept fils, l’avenir de la dynastie est assuré !

Un style expressif malgré les conventions du dessin

Le torse et les yeux des personnages sont représentés de face, le visage et les jambes de profil ; les yeux sont grands, les têtes rondes. Les hommes, crâne rasé et torse nu, portent le kaunakès, une épaisse jupe en laine de mouton, dont les mèches sont traitées de façon très stylisée. Ce vêtement, typiquement sumérien mais peu pratique, est sans doute rituel.

Le relief d’Ur-Nanshe est stylistiquement très proche de statuettes d’orants contemporaines image 4.

Les Sumériens, inventeurs de l’écriture cunéiforme

L’écriture cunéiforme est inventée vers 3300 av. J.-C. par les Sumériens. Elle est appelée ainsi car les signes qui la composent sont en forme de clous ou à de coins (« cuneus » en latin). Les Sumériens en utilisent environ 500. Chacun correspond à un objet ou une idée ; ce sont des idéogrammes. Vers 2900 av. J.-C., les signes prennent aussi une valeur phonétique.

Les Sumériens écrivent le plus souvent sur des tablettes d’argile, dont la taille permet de les tenir dans - la main image 5 .Les signes sont imprimés dans l’argile humide grâce à un bâtonnet à section triangulaire, qui leur donne leur forme caractéristique de clou. Grâce aux fouilles menées par Sarzec à Tello, le sumérien, qui n’est apparenté à aucune autre langue connue, fut déchiffré à la fin du XIXe siècle.

Françoise Besson

Permalien : https://www.panoramadelart.com/relief-perfore-ur-Nanshe

Publié le 03/12/2021

haut de page

ressources internet

  1. Tello, ancienne Girsu, un site de la série Patrimoine du Proche-Orient (collection Grands sites archéologiques, ministère de la Culture)
    https://archeologie.culture.fr/proche-orient/fr/a-propos/tello-ancienne-girsu
  2. Les ressources documentaires liées à l’exposition L’Histoire commence en Mésopotamie présentée au musée du Louvre-Lens du 2 novembre 2016 au 23 janvier 2017
    http://ressources.louvrelens.fr/EXPLOITATION/mesopotamie.aspx
  3. Le dossier pédagogique lié à l’exposition L’Histoire commence en Mésopotamie présentée au musée du Louvre-Lens du 2 novembre 2016 au 23 janvier 2017
    https://education.louvrelens.fr/wp-content/uploads/sites/3/2018/02/Dossier_pedag
  4. « Les Sumériens, des cités-États au royaume d’Ur », un article de Jean-Louis Huot sur le site Clio
    https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_sumeriens_des_cites_etats_au_royaume_dur.as
  5. « L’Histoire s’écrit à Sumer », un article du site Bible et Archéologie
    http://bible.archeologie.free.fr/histoiresumer.html
  6. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr

Si vous connaissez des ressources intéressantes, partagez-les en nous envoyant un commentaire !

glossaire

Bas-relief :
Type de sculpture en deux dimensions. Le matériau est creusé afin que la forme souhaitée apparaisse en épaisseur par rapport au fond.
Kaunakès :
Jupe à longues mèches imitant les poils d’animaux caractéristique de la Mésopotamie.
Mésopotamie :
« Le pays entre les fleuves ». Nom donné par les Grecs dans l’Antiquité à la plaine située entre le Tigre et l’Euphrate. Cette région correspond à l’Irak et à une partie de la Syrie actuels.
Orant :
Personnage représenté en prière.
Relief :
Type de sculpture en deux dimensions, dont le décor se détache en saillie sur un fond.
Sumériens :
Peuple de l’Antiquité habitant le pays de Sumer, dans le sud de l’actuel Irak. À la fin du IVe millénaire av. J.-C., les Sumériens inventent l’écriture cunéiforme et fondent les premières villes, dirigées par un roi qui cumule les fonctions politique, religieuse et militaire.
haut de page


laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !



* Vos données sont destinées à la Rmn-Grand Palais, qui en est le responsable de traitement. Elles sont nécessaires pour traiter votre demande de publication de commentaire. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la Rmn-Grand Palais impliqués dans de la publication de vos commentaires.
Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr.
Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données en cliquant ici.