Vénus debout dans un paysage | Panorama de l'art

  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle
  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle


Vénus debout dans un paysage Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)

Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Vénus debout dans un paysage. 1529, peinture (huile sur bois de hêtre), 38 × 25 cm. Paris, musée du Louvre (INV 1180)
  • Vénus debout dans un paysagea
  • Vénus debout dans un paysageb
  • Vénus debout dans un paysagec
  • Vénus debout dans un paysaged
  • Portrait de Frédéric III le Sage (1463-1525), électeur de Saxe1
  • Nymphe de l'été10
  • Portrait de jeune fille2
  • La Dérision du Christ3
  • Adam4
  • Ève5
  • Adam et Ève au paradis6
  • Vénus, Satyre et l’Amour endormi8
  • Le Satyre surprenant une nymphe9
Vénus debout dans un paysage
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 38 cm ; L. 25 cm
matériaux : huile sur bois (hêtre)
technique : peinture
datation : 1529
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Vénus debout dans un paysage. 1529, peinture (huile sur bois de hêtre), 38 × 25 cm. Paris, musée du Louvre (INV 1180)
Vénus debout dans un paysage
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 38 cm ; L. 25 cm
matériaux : huile sur bois (hêtre)
technique : peinture
datation : 1529
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Vénus debout dans un paysage. Détail du paysage. 1529, peinture (huile sur bois de hêtre), 38 × 25 cm. Paris, musée du Louvre (INV 1180)
Vénus debout dans un paysage
Détail du paysage
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 38 cm ; L. 25 cm
matériaux : huile sur bois (hêtre)
technique : peinture
datation : 1529
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Vénus debout dans un paysage. Détail du visage; 1529, peinture (huile sur bois de hêtre), 38 × 25 cm. Paris, musée du Louvre (INV 1180)
Vénus debout dans un paysage
Détail du visage de Vénus
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 38 cm ; L. 25 cm
matériaux : huile sur bois (hêtre)
technique : peinture
datation : 1529
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Vénus debout dans un paysage. Détail de la signature du peintre. 1529, peinture (huile sur bois de hêtre), 38 × 25 cm. Paris, musée du Louvre (INV 1180)
Vénus debout dans un paysage
Détail de la signature du peintre
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 38 cm ; L. 25 cm
matériaux : huile sur bois (hêtre)
technique : peinture
datation : 1529
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Atelier de Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Portrait de Frédéric III le Sage (1463-1525), électeur de Saxe, dit autrefois à tort Jean-Frédéric le Magnanime. 1532, peinture (huile sur bois de hêtre), 13,3 × 14,5 cm. Paris, musée du Louvre (INV 1181)
Portrait de Frédéric III le Sage (1463-1525), électeur de Saxe
Dit autrefois à tort Jean-Frédéric le Magnanime
auteur(s) : atelier de Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 13,3 cm ; L. 14,5 cm
matériaux : huile sur bois (hêtre)
technique : peinture
datation : 1532
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Nymphe de l’été. Après 1537, peinture (huile sur bois), 48.4 x 72.8 cm. Washington National Gallery of art
Nymphe de l'été
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 48,4 cm ; L. 72,8 cm
matériaux : huile sur bois
technique : peinture
datation : Après 1537
lieu de conservation : Etats-Unis, Washington National Gallery of art
Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Portrait de jeune fille. XVIe siècle, peinture (huile sur bois), 31 × 26 cm. Toulouse, Fondation Bemberg (1016)
Portrait de jeune fille
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 31 cm ; L. 26 cm
matériaux : huile sur bois
technique : peinture
datation : XVIe siècle
lieu de conservation : Toulouse, Fondation Bemberg
Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), La Dérision du Christ. Vers 1540, peinture (huile sur bois), 83 × 57,7 cm. Lille, Palais des beaux-arts (P. 740)
La Dérision du Christ
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 83 cm ; L. 57,7 cm
matériaux : huile sur bois
technique : peinture
datation : vers 1540
lieu de conservation : Lille, Palais des beaux-arts
Albrecht Dürer (1471-1528), Adam. Pendant d’Ève. 1507, peinture (huile sur bois), 209 × 81 cm. Espagne, Madrid, musée national du Prado (P002177)
Adam
Pendant d’"Ève"
auteur(s) : Albrecht Dürer (1471-1528)
dimension : H. 209 cm ; L. 81 cm
matériaux : huile sur bois
technique : peinture
datation : 1507
lieu de conservation : Espagne, Madrid, musée du Prado
Albrecht Dürer (1471-1528), Ève. Pendant d’Adam. 1507, peinture (huile sur bois), 209 × 80 cm. Espagne, Madrid, musée national du Prado (P002178)
zoom
Ève
Pendant d’"Adam"
Domaine Public © CC0 Museo del Prado
auteur(s) : Albrecht Dürer (1471-1528)
dimension : H. 209 cm ; L. 80 cm
matériaux : huile sur bois
technique : peinture
datation : 1507
lieu de conservation : Espagne, Madrid, musée du Prado
Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), Adam et Ève au paradis. Le Péché originel. 1533, peinture (huile sur bois de hêtre), 50,5 × 35,7 cm. Allemagne, Berlin, Gemäldegalerie (567)
Adam et Ève au paradis
Le Péché originel
auteur(s) : Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)
dimension : H. 50,5 cm ; L. 35,7 cm
matériaux : huile sur bois (hêtre)
technique : peinture
datation : 1533
lieu de conservation : Allemagne, Berlin, Gemäldegalerie
Antonio Allegri, dit le Corrège (1489-1534), Vénus, Satyre et l’Amour endormi. Titre d’usage : Le Sommeil d’Antiope ; ancien titre : Jupiter et Antiope ; autre titre : Vénus et l’Amour découverts par un satyre. Vers 1524-1527, peinture (huile sur toile), 188 × 125 cm. Paris, musée du Louvre (INV 42)
Vénus, Satyre et l’Amour endormi
Titre d’usage : Le Sommeil d’Antiope
ancien titre : Jupiter et Antiope ; autre titre : Vénus et l’Amour découverts par un satyre
auteur(s) : Antonio Allegri, dit le Corrège (1489-1534)
dimension : H. 188 cm ; L. 125 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : vers 1524-1527
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Marcantonio Raimondi (vers 1480 – vers 1534), Le Satyre surprenant une nymphe. Vers 1500-1530, gravure (encre sur papier), 22,7 × 18,6 cm. Paris, musée du Louvre (6910 LR/ Recto)
Le Satyre surprenant une nymphe
auteur(s) : Marcantonio Raimondi (vers 1480 – vers 1534)
dimension : H. 22,7 cm ; L. 18,6 cm
matériaux : encre sur papier
technique : gravure
datation : vers 1500-1530
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre

En quoi ce nu mythologique témoigne-t-il du renouveau de la peinture allemande au XVIe siècle ?

Ce petit panneau image principale conservé au musée du Louvre est très représentatif de la peinture de Lucas Cranach l’Ancien : Vénus, déesse de l’amour, est représentée nue, ne portant qu’un chapeau, un collier et un léger voile transparent qu’elle tient devant son pubis. Debout dans un paysage, sur un chemin caillouteux bordé de sombres sapins qui laissent entrevoir, au loin, un village au pied d’une falaise, en bordure d’un lac image b, elle s’avance vers le spectateur.

Cranach est un artiste majeur de la Renaissance allemande. Originaire de Kronach (Haute-Franconie), ses débuts à Vienne sont marqués par l’influence d’Albrecht Dürer. À partir de 1505, il devient peintre de cour de l’électeur de Saxe Frédéric le Sage image 1 à Wittemberg, où il se lie d’amitié avec Martin Luther. Outre sa production de portraits et de thèmes religieux traditionnels image 2 image 3il propose des sujets sensuels à une clientèle princière.

Un nu sensuel

L’œuvre de Cranach se caractérise par la place nouvelle qu’il consacre au nu. Il n’est cependant pas le premier artiste allemand à aborder ce thème : c’est en effet à Dürer que l’on attribue les premiers nus de la peinture allemande.

Après 1525 environ, à mesure que ses tableaux de nus rencontrent du succès, Cranach adopte un style très personnel, non réaliste, favorisant la sensualité des figures. Il propose des silhouettes minces et souples, d’un canon différent de celui plus opulent alors à la mode dans la peinture allemande. Ses figures se caractérisent aussi par leurs carnations claires, peu modelées par les ombres ; c’est en effet moins le volume que l’élégance de la ligne que recherche le peintre. Et son choix de placer quasi systématiquement ses figures sur un fond sombre, ici des sapins, contribue à mettre en valeur la ligne de contour sinueuse.

Un sujet mythologique

Comme Dürer avant lui image 4 image 5, Cranach consacre plusieurs tableaux au sujet d’Adam et Ève image 6.

Il est par ailleurs l’un des premiers artistes allemands à peindre de nombreuses œuvres mythologiques. Vénus, parfois accompagnée de son fils Cupidon, est un de ses sujets de prédilection. L’image de la déesse de la beauté suggère une séduction qui n’est pas sans danger. Comme dans Vénus debout dans un paysage, la sensualité des figures est souvent accentuée par le contraste entre la nudité et quelques accessoires, dont les bijoux. Ces derniers évoquent la vanité des plaisirs terrestres.

Le voile transparent est également un motif récurrent dans ses œuvres, car il met l’accent sur la question du regard. En effet, ce léger drapé révèle plus qu’il ne masque la nudité de la figure, donnant au spectateur le plaisir sensuel de voir au travers et de transgresser un interdit. Le thème érotique du dévoilement est fréquent dans la peinture maniériste du XVIe siècle, en Italie d’abord image 8, puis dans le reste de l’Europe. Cranach connaît d’ailleurs sans doute les gravures italiennes relatives à ce sujet image 9.

Tout en suscitant le voyeurisme du spectateur, l’œuvre met aussi ce dernier en garde. Ainsi, dans Vénus debout dans un paysage, le visage poupin de la déesse affiche un sourire ambigu. Le danger est plus explicite encore dans les tableaux explorant le thème de la nymphe à la source image 10, faisant allusion au mythe d’Actéon qui paya de sa vie son indiscrétion lorsqu’il épia la déesse Diane pendant son bain.

Succès et production d’atelier

Les tableaux de nus de Cranach jouent donc sur la relation avec le spectateur et ses sujets sensuels lui valent un remarquable succès. Il les décline donc en grand comme en petit format (comme ici) afin de répondre à tous les amateurs, plus ou moins fortunés.

Afin de mieux honorer ses commandes, Cranach s’adjoint peu à peu un atelier, au sein duquel travaille notamment son fils, Lucas le Jeune. L’œuvre du Louvre porte la signature de Cranach image d, dissimulée entre les pierres du chemin : un petit dragon volant et tenant un anneau dans sa gueule. Cependant, cette signature doit davantage être envisagée comme une marque de fabrique de l’atelier que comme un gage d’autographie. Ainsi s’explique la qualité parfois inégale de la production de Cranach. Néanmoins, le tableau du Louvre présentant des détails d’une certaine qualité, tels que le traitement des bijoux, celui de la chevelure ou encore la minutie du paysage, il est permis de supposer qu’il s’agit d’une œuvre de la main du maître.

Anne-Charlotte Béon

Permalien : https://www.panoramadelart.com/venus-lucas-cranach

Publié le 14/02/2022

haut de page

ressources internet

  1. La notice de l’œuvre sur le site des collections du musée du Louvre
    https://collections.louvre.fr/ark:/53355/cl010060928
  2. Le dossier thématique consacré à Cranach sur le site de l’Agence photo de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais (RMN-GP)
    https://www.photo.rmn.fr/Package/2C6NU0YC43QG
  3. Cranach sur le site de la National Gallery of Art, à Washington
    https://www.nga.gov/collection/artist-info.1179.html
  4. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr

Si vous connaissez des ressources intéressantes, partagez-les en nous envoyant un commentaire !

glossaire

Maniérisme :
Courant artistique né en Italie au XVIe siècle que l’on considère comme la dernière phase de la Renaissance. Il tire son nom du mot italien maniera utilisé pour désigner le style personnel d’un artiste. Pour les peintres qui se rattachent à ce courant, l’effet de style prime sur l’équilibre et l’harmonie. Ils se distinguent par une élégance du dessin, des compositions complexes privilégiant tensions et déséquilibres, une distance par rapport à l’imitation servile de la nature.
Renaissance :
Mouvement artistique né au XVe siècle en Italie et qui se diffuse dans le reste de l’Europe au XVIe siècle. Il repose sur la redécouverte, l’étude et la réinterprétation des textes, monuments et objets antiques. À la différence de la pensée médiévale qui donne à Dieu une place centrale, c'est l'homme qui est au cœur de la pensée de la Renaissance.   
haut de page


laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !



* Vos données sont destinées à la Rmn-Grand Palais, qui en est le responsable de traitement. Elles sont nécessaires pour traiter votre demande de publication de commentaire. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la Rmn-Grand Palais impliqués dans de la publication de vos commentaires.
Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr.
Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données en cliquant ici.